Mots-clés

, ,

 

La fondation Philanthropia, créée par la banque suisse Lombard Odier et qui recueille les dons et legs de ses clients, va financer la restauration de l’un des chefs d’oeuvre du Château de Versailles, la Chapelle Royale.

IMG_4705

Toit de la Chapelle Royale, Château de Versailles.

Rien ne prédisposait a priori la banque suisse Lombard Odier à s’intéresser au domaine du Château de Versailles. Mais, comme souvent en matière de philanthropie, ce sont le hasard, les rencontres et la passion, qui ont conduit la banque suisse jusqu’au château du Roi Soleil. L’un des grands clients de la banque était tombé amoureux de Versailles et a nourri une véritable amitié pour le conservateur en chef du domaine, Gérald Van Der Kemp, qui officia de 1953 à 1980. Sans descendance, ce même client a alors décidé de léguer une partie de sa fortune pour la préservation du domaine de Versailles. « C’est de cette façon que nous nous sommes approchés du Château de Versailles. Nous nous devions d’honorer notre engagement vis-à-vis de notre client, en choisissant de financer des projets qui ont du sens, explique Denis Pittet, président de la fondation Philanthropia. Nous avons par conséquent voulu participer à la restauration des « grands malades » du domaine, d’abord le bassin de Latone et le Grand Trianon et désormais la Chapelle Royale ».

Redonner à Versailles son plus beau chef-d’œuvre

IMG_4683

Catherine Pégard

« La Chapelle royale attendait en effet d’indispensables soins. En nous accompagnant dans ce nouveau chantier, la Fondation Philanthropia nous permet de rendre au dernier geste architectural voulu par Louis XIV la protection due à ses décors uniques », a souligné Catherine Pégard, la présidente de l’Etablissement public du château, du musée et du domaine national de Versailles. La Chapelle fut en effet le dernier chantier d’envergure entrepris à Versailles par le Roi Soleil, qui malgré la l’indigence de l’Etat à ce moment là, ne lésina jamais sur la qualité de l’ouvrage. Achevée en 1710, il y pria pendant 5 ans, se montrant ainsi à son peuple depuis la tribune de la Chapelle, pendant que la messe était célébrée au maître-hôtel plus bas. « C’est un chantier ambitieux qui va redonner à Versailles son plus beau chef d’œuvre », s’est pour sa part félicité l’architecte en chef du Château, Frédéric Didier.

 

IMG_4689

Colonnes libres de la Chapelle Royale à Versailles

Crée par la banque en 2008 pour recueillir les dons et legs de ses clients et les réinjecter dans des projets d’intérêt général, la fondation Philanthropia participe à hauteur de 11 millions d’euros à la rénovation de la Chapelle royale. « Les autres chantiers déjà entrepris avec le domaine de Versailles ont été exemplaires dans leur réalisation et dans leurs résultats. Pour la restauration du bassin de Latone par exemple, les délais ont été parfaitement tenus et on nous a même rendu une partie de notre mise, non utilisée », conclut Denis Pittet.

L’apport de la fondation Philanthropia ne couvre cependant qu’une partie du chantier de rénovation de la Chapelle Royale, essentiellement le toit, et la fondation espère bien attirer d’autres mécènes pour cofinancer ou apporter des compétences. Avis aux … amateurs !

Mireille Weinberg

Publicités