Mots-clefs

Les prix de l’immobilier ancien ont baissé de 1,1% à Paris, au deuxième trimestre 2013, selon les notaires. Certains arrondissements baissent beaucoup plus fortement que d’autres, jusqu’à -8,8% dans le 6ème par exemple.

Les prix de l’immobilier ancien à Paris ont baissé de 1,1% en moyenne au deuxième trimestre 2013, selon les notaires de Paris et d’Ile-de-France, ce qui porte le recul à 1,9% sur douze mois. Le prix moyen au m2 est donc en légère baisse à Paris à 8.200 euros au deuxième trimestre, contre 8.350 euros un an plus tôt.

Des volumes encore très faibles

Attention cependant, avec des volumes (le nombre de ventes) très faibles, la moindre variation prend beaucoup plus d’ampleur et peut être plus difficile à interpréter. Le nombre de transactions enregistrées au deuxième trimestre 2013 est certes en hausse de 5% dans la capitale par rapport au même trimestre en 2012, mais sur une base très faible. Seulement 6.880 ventes ont été réalisées au T2 2013, à comparer avec 10.040 ventes pour ce même T2 sur la période (faste !) de référence, de 1999 à 2007… « On constate une certaine embellie sur les volumes au deuxième trimestre, ils sont même supérieurs à ceux des quatre trimestres précédents », a expliqué maître Elodie Frémont, notaire à Paris, à l’occasion de la présentation des chiffres des notaires.

Des variations importantes selon l’arrondissement

On l’a dit, les prix baissent en moyenne de 1,9% sur les douze derniers mois à Paris, mais pas de manière homogène. La surprise vient du plus cher arrondissement de Paris, le 6ème, qui perd 8,8% de valeur au m2 en variation annuelle, à 12.000 euros au deuxième trimestre 2013. Malgré tout, il reste le plus onéreux. Suivi par le 7ème (11.770 euros/m2) et le 4ème (11.590 euros), ce dernier détrônant à cette troisième place le 1er arrondissement, qui avec une baisse des prix de 7,7% sur l’année, n’arrive plus qu’en 4ème position, à 9.930 euros.

Ce sont les arrondissements parmi les plus chers (sauf le 4ème dont les prix continuent d’augmenter sur l’année glissante) qui ont chuté le plus sur les douze derniers mois : -8,8% pour le 6ème, mais aussi -7,7% pour le 1er, -5,5% pour le 5ème et -4,6% pour le 7ème (lire le détail des prix ci-dessous, en fin d’article). C’est encore plus vrai si l’on observe les quartiers et non plus les arrondissements de Paris. Dans les cinq quartiers les plus chers de la capitale, les prix reculent sur l’année glissante : -17,9% à Saint-Germain-des-près (à 12.310 euros au m2), -17,7% sur les Champs-Elysées (à 12.110 euros au m2), -5,5% dans le quartier de la Monnaie (à 12.030 euros au m2), -4,3% à Notre-Dame-des-Champs (à 11.940 euros au m2) et -7,4% à Odéon (à 11.820 euros au m2).

Au sein de ces mêmes quartiers, les prix oscillent entre 5.880€/m2 dans le quartier de la Goutte d’Or (18ème) et 12.310/m2 à Saint-Germain-des-prés. Du coup, le rapport entre le quartier le plus cher et le moins cher se resserre dans une proportion de 2,1, « le chiffre le plus faible depuis 1991 », selon maître Elodie Frémont, qui précise que la proportion était de 4,5 au 4ème trimestre 2000.

Les prix au deuxième trimestre 2013 et (leur variation annuelle) 

1er arrondissement : 9.930€/m2 (-7,7%),

2ème arrondissement : 9.590€/m2 (+1,6%),

3ème arrondissement : 10.080€/m2 (0%),

4ème arrondissement : 11.590€/m2 (+3,2%),

5ème arrondissement : 10.380€/m2 (-5,5%),

6ème arrondissement : 12.000€/m2 (-8,8%),

7ème arrondissement : 11.770€/m2 (-4,6%),

8ème arrondissement : 10.000€/m2 (-3,6%),

9ème arrondissement : 8.600€/m2 (-2%),

10ème arrondissement : 7.680€/m2 (-0,8%),

11ème arrondissement : 8.210€/m2 (-1,5%),

12ème arrondissement : 7.920€/m2 (+1,3%),

13ème arrondissement : 7.750€/m2 (-1,3%),

14ème arrondissement : 8.520€/m2 (-0,5%),

15ème arrondissement : 8.680€/m2 (-1,6%),

16ème arrondissement : 9.320€/m2 (-2,9%),

17ème arrondissement : 8.360€/m2 (-2,6%),

18ème arrondissement : 7.310€/m2 (-0,7%),

19ème arrondissement : 6.670€/m2 (+2,9%),

20ème arrondissement : 6.870€/m2 (-0,8%).

Publicités