Les européens donnent davantage que les asiatiques ou les moyen-orientaux. Leurs motivations ? Habitudes familiales, altruisme et sens du devoir. Un tiers des philanthropes interrogés donnent au moins 15% de leurs revenus annuels à des œuvres de bienfaisance. 

BNP Paribas Wealth Management et Forbes Insights, viennent de lancer le premier indice de la philanthropie individuelle. L’enquête, menée par le département recherche du fameux magazine, porte sur le comportement de 300 très riches de par le monde (hors Amériques), soit des personnes qui possèdent plus de 5 millions de dollars d’épargne/actifs liquides ou mobilisables.

1. Les européens au top

Pour l’heure, les européens paraissent les plus généreux. Ils totalisent le meilleur score à 51,2 sur 100, contre 50,3 pour les asiatiques et 33,2 pour le Moyen-Orient. Cette note est composée de quatre éléments : de ce qu’ils donnent actuellement, de ce qu’ils envisagent de donner,  de leur implication personnelle dans les projets caritatifs et de l’efficacité de la démarche.

2. Plus ils sont riches, plus ils donnent

Sur les 300 personnes interrogées, ceux qui donnent plus de 20% de leurs revenus annuels, sont 35% quand ils possèdent plus de 20 millions de dollars d’actifs liquides et mobilisables, contre 8% pour ceux qui possèdent entre 5 et 20 millions de dollars.

En général et selon l’étude, un tiers des philantropes disent donner au minimum 15% de leurs revenus annuels à des oeuvres de bienfaisance.

3. La santé en tête des causes défendues

Leurs domaines de prédilection pour leur programme de dons sont orientés sur la santé pour 67% des donateurs, à 52% sur le changement social, notamment au Moyen-Orient, et à 46% sur l’environnement.

4. Des motivations diverses

Les européens font des dons aux organismes caritatifs par habitude familiale, par altruisme et par sens du devoir. En Asie, c’est le désir de redonner à la société qui prédomine à 25%. Au Moyen-Orient, la foi religieuse est à 63%, la principale motivation des donateurs.

A lire en complément : A quoi sert un banquier privé quand ont veut donner aux œuvres ?

Publicités