Mots-clés

, ,

La poche obligataire, risquée et peu rémunératrice, ne joue plus son rôle de matelas de sécurité, face aux actions très volatiles. Un challenge pour les gérants de mandats discrétionnaire, qui vont devoir trouver des solutions alternatives.

Mon article paru dans L’Opinion du 26 septembre, en cliquant sur ce lien.

Publicités