Mots-clés

, , , ,

1/ Saturez votre Perco

Si votre entreprise a mis en place un Perco, vérifiez si votre employeur abonde et si oui, à quelle hauteur. S’il abonde à 100% par exemple, cela signifie que si vous versez un euros, il en verse un aussi. Votre versement a un rendement immédiat de 100% ! « Pour tout salarié disposant d’un Perco abondé, la priorité doit être de verser, chaque année, au moins la somme requise pour déclencher le versement maximal de l’employeur. Cet abondement est un cadeau, qu’il faut aller saisir : il multiple le rendement de votre épargne et il est, de plus, exonéré d’impôt sur le revenu », explique Jérôme Dedeyan, associé et fondateur d’Eres.

2/ Souscrivez un PERP seulement si vous êtes fortement imposé

Si vous êtes imposé dans les tranches à 41% ou 45%, vous pouvez souscrire un PERP. A défaut d’être un excellent produit de retraite, c’est un excellent produit défiscalisant ! Plus vous êtes imposé, plus l’avantage fiscal est important (lire ci-dessus). Ne souscrivez que ce dont vous avez besoin pour assurer votre train de vie à la retraite, pour le reste privilégiez l’assurance-vie (lire page suivante). Pour ceux qui sont faiblement imposés, préférez l’assurance-vie, plus souple et moins lourde en frais.

Publicités