Étiquettes

, ,

Comment acheter dans le neuf avec une réduction de 40% ? Avec l’usufruit locatif social.

Le principe. Vous achetez un bien dont vous êtes propriétaire mais l’usufruit est vendu à un bailleur social qui lui-même loue votre appartement à un locataire sous condition de ressources. Cela dure entre 15 et 20 ans. Mais en contrepartie vous ne payez que 60% du prix de l’appartement.
La réduction de 40% sera en fait votre rendement, puisque vous ne percevez pas de loyer. Mais, après 15 ans, vous récupérez le bien intégralement, sans avoir un sou à ajouter. Donc vous avez bien payez 60, un bien qui vaut 100, mais dont vous avez cédé l’usufruit pendant 15 à 20 ans. Cela vous permet d’acheter des logements auxquels vous n’auriez pas forcément eu accès sans la réduction initiale.

Les avantages. Vous ne vous occupez de rien pendant la durée du montage (15 à 20 ans), vous n’avez aucune autre somme à avancer, ni impôt, ni taxe, ni frais divers, ni frais de remise en état au terme. Vous n’avez rien à gérer non plus, le bailleur social s’occupe de tout. Comme vous ne percevez pas les loyers, vous n’avez pas de revenus fonciers à payer dessus. Mieux, si vous empruntez pour réaliser l’opération, vos intérêts d’emprunts sont déductibles des revenus fonciers que vous payez déjà au titre d’autres placements immobiliers. Enfin, pas d’ISF non plus sur la valeur de l’appartement pendant la durée du démembrement.

Et au terme ? Au terme des 15 à 20 ans, vous redevenez pleinement propriétaire de 100% du logement, sans aucune somme complémentaire à ajouter, et vous pouvez faire ce que vous voulez de votre appartement : le vendre, le louer, l’habiter, le donner à vos enfants… C’est au bailleur social de trouver si besoin est, un nouveau logement à votre ancien locataire.

Faut-il avoir peur d’un placement estampillé « social » ? Et bien non ! Souvent ce type de montage effraie car justement c’est du logement social. A tort ! 70% de la population française est éligible aux plafonds de ressources exigées ici, soit des couples jeunes ou pas d’ailleurs, d’enseignants, de fonctionnaires… Attention aux idées reçues, donc ! Par ailleurs, le bailleur social s’engage à tout remettre en état à ses frais au terme de l’opération.

Publicités