Depuis le 1er janvier 2016, tous les chefs d’entreprise doivent avoir mis en place une assurance complémentaire santé pour leurs salariés. Dix mois plus tard, le bilan n’est pas à la hauteur des attentes.

1/ 1 salarié sur 3 n’est pas encore couvert par son employeur : à lire ICI,

2/ Les garanties choisies par les employeurs sont le plus souvent très basses, obligeant  les salariés à prendre des garanties sur-complémentaires pour être bien couverts : à lire ICI,

3/ Parallèlement, avec la réforme du « contrat responsable », les remboursements des complémentaires santé sont désormais plafonnés pour les consultations et pour l’optique. Pour l’optique, cela ne pose pas de problème, mais pour les consultations, notamment en cas d’hospitalisation, le reste à charge peut être très élevé pour les patients. Les remboursements vont encore baisser au 1er janvier 2017. A lire ICI.

4/ En raison du reste à charge de plus en plus important pour les salariés, un certain nombre d’entreprises choisissent de passer outre la loi et de souscrire pour leurs salariés des contrats « non-responsables ». Ce marché va se développer. A lire ICI.

 

Publicités