Mots-clefs

– Prix actuel de l’immobilier de luxe : entre 12.000 et 17.000 euros au m2.
– Baisse des prix depuis fin 2011 : de 10% à 15% en moyenne, selon la catégorie de biens. Source : Emile Garcin 

Une forte baisse des prix

La baisse des prix à Paris a été plus violente dans l’immobilier « haut de gamme ». « Les prix ont chuté en moyenne de 10% à 15% en trois ans », selon Françoise Koops, directrice de Paris Rive droite chez Emile Garcin, contre une baisse de 5% sur la même période tous marchés parisiens confondus (Indice Insee-Notaires). « Les biens sans défaut, avec une belle vue, de belles prestations et une très bonne adresse, ont bien résisté et n’ont cédé que 5% sur trois ans », selon Philippe Calmon, directeur général France chez John Taylor.

Les grands appartements familiaux en revanche ont été parmi les premières victimes de la crise. « Le segment des grands appartements de plus de 280m2 souffre et sauf à accepter une baisse de près de 30%, ils ne trouvent pas acquéreurs pour l’instant. Un 350m2 dans le 16e arrondissement était en vente à 5,2 millions d’euros en 2011, il est désormais affiché à 3,6 millions, mais ne trouve toujours pas preneur… », note Richard Tzipine, directeur général chez Barnes.

Malgré tout le marché frémit. « Avec la nouvelle parité euro-dollar, nous revoyons des étrangers très riches (américains, indonésiens, hongrois, arabes, chinois…), et nous avons réalisé quelques belles ventes de biens exceptionnels à plus de 10 millions d’euros depuis quelques semaines. Pour cette clientèle internationale, Paris reste une très belle affaire car très décotée par rapport à Londres ou New-York », poursuit-il.

Comment profiter des bonnes affaires ?

« Il faut acheter dans les meilleures adresses, ce sont celles dont les prix vont remonter le plus vite. Par ailleurs, faire ce choix permet généralement à l’acheteur de revendre avec une plus-value ou, en tout état de cause, de ne pas perdre d’argent », conseille François Koops. M.W.

Publicités