Mots-clés

,

La taxation nouvellement votée des plus-values de cession sur titres est globalement plus favorable aux chefs d’entreprises que l’an dernier. Mais tous les régimes d’exonération ont été supprimés. Pour ceux qui veulent adoucir la note, il reste quelques solutions. 

Lire la suite de l’article paru dans L’Opinion du 21 mars, en cliquant sur ce lien

Publicités